sous la conduite du DGB, le CENADI à l'épreuve du PTA

INTÉGRATION RÉUSSIE DU CENADI AU PROGRAMME 274

Le Programme 274 est l’un des quatre programmes du Ministère des Finances (MINFI) en charge de la «modernisation de la gestion budgétaire».

Depuis l’exercice 2020, le Centre National de Développement de l’Informatique (CENADI) a rejoint ce programme composé en outre de la Direction Générale du Budget (DGB), la Direction de la Prévision (DP) et de la Direction Nationale de la Comptabilité Matières (DNCM). Fortement appréciée, cette intégration implique pour son personnel à la fois un nouveau mode de travail, de nouvelles responsabilités mais aussi des avantages non négligeables.

Du fait des activités menées dans le cadre du traitement de la solde des agents de l’Etat en liaison avec la Division de la Dépense de Personnels et des Pensions (DDPP), le CENADI s’est vu rattaché au sein du programme 274 intitulé : « gestion budgétaire de l’Etat », notamment dans la mise en place du contrôle interne au sein du programme.

ALLEGER LES RISQUES

Le but visé étant d’alléger les risques qui existent au niveau du traitement des salaires. Les activités du CENADI ont été placées sous l’action 8: pilotage de la coordination des services du programme. Ladite action ayant pour objectif d’accompagner la mise en œuvre des actions de l’administration des services du programme 274.

Cette implication lui a permis d’élaborer son premier Plan de Travail Annuel (PTA) qui est la boussole de l’action et permet une meilleure reddition des comptes. Ce PTA est évalué au terme de l’exercice et rend compte des performances réelles de cette institution. Pour cette première année au sein du programme 274, le CENADI a inscrit cinq (05) activités dans son PTA 2020.

CULTURE DE LA PERFORMANCE

L’appartenance au programme 274 emporte un engagement permanent du CENADI et de ses personnels à agir dans l’optique de l’atteinte des résultats assignés en début d’année. La culture de la performance est désormais de rigueur.

En retour, la rétribution de cette implication à l’atteinte de la performance du programme donne droit à une prime spécifique, qui doit être méritée ! Un mérite qui est évalué non seulement par le rendement mais aussi par la ponctualité, la présence effective au poste de travail et le niveau de responsabilité assumé.

Le mardi 22 juin 2021, s’est tenu dès 10 heures 45 minutes dans la salle de réunions du CENADI, le deuxième dialogue de gestion de l’année. Au terme des échanges, Mme le directeur du CENADI a recommandé entre autres aux Chefs de Divisions de prioriser les activités du PTA car ce sont elles qui feront l’objet d’évaluation au niveau du Programme. Elle a  demandé au référent contrôle de gestion de préparer un canevas de suivi des activités du PTA avant la prochaine réunion du dialogue de gestion du CENADI.

Rappelons que ces travaux ont fait suite aux troisième dialogue de gestion du Programme 274  présidés le 15 juin 2021 dernier à l’hôtel Hilton de Yaoundé par le Directeur Général du Budget Monsieur Cyrille EDOU ALO’O, par ailleurs Responsable dudit Programme. Les échanges ont permis de passer en revue les activités du Plan Global des Réformes de la Gestion des Finances Publiques (PGRGFP) inscrites dans le Plan de Travail Annuel (PTA) 2021, et d’évaluer le niveau de mise en œuvre des recommandations du Responsable de ce programme, issues des précédents dialogues de gestion.

RHCSA

Un Cadre – Une Certification :un projet qui booste les Performances

Un Cadre, Une Certification, c’est l’objectif que s’est fixé le Top Management du Centre National de Développement de l’Informatique (CENADI). Structure qui a la particularité et le prestige de faire tourner les gros systèmes qui ne sont pas à la portée de tous. Aussi, le renouvellement de ses équipes et la nécessité de pérenniser entre autres 40 années de métier de PAYROLL reste un défi majeur. Il est question aujourd’hui pour le Centre d’assurer une transition souple entre les anciens qui sont tous à la retraite depuis plusieurs années et la jeune génération.

D’abord partagé en réunion de coordination, le projet a été porté à l’attention de l’ensemble du personnel. La Division de l’Informatique appliquée à la Recherche et à l’Enseignement (DIRE), porteur du Projet a ainsi procédé dans un premier temps à un recensement des tous les personnels inscrits dans une quelconque certification. De cet état des lieux qui a révélé le faible taux d’inscription aux formations certifiantes, Mme le Directeur a instruit tous ceux qui n’y sont pas encore de le faire dans les meilleurs délais.

L’objectif étant de renforcer les capacités et de valoriser les compétences du personnel  du CENADI  afin de lui permettre de mieux remplir ses missions et de s’arrimer à l’évolution technologique.

Au sein du personnel des interrogations fusent tant sur la prise en charge desdites formations que sur les domaines de formations et leur mise en pratique (présentiel ou en ligne).

La Direction privilégie l’option de formation en ligne  relative au vaste champ de l’informatique et du numérique. Lequel domaine est sans cesse en mutation et nécessite une mise à niveau permanente. En attendant une éventuelle prise en charge par la hiérarchie, il a été clairement signifié au personnel de financer individuellement les formations chacun selon sa bourse tout en s’assurant d’être disponible pour la continuité de services. Mme le Directeur, qui tient la main ferme au strict respect de cette instruction a fixé au 28 mai 2021 la date limite de dépôt des listes actualisées des personnels ayant suivi des certifications, ou en cours de formation dans divers domaines, ainsi que les documents attestant desdites formations. Il s’agit notamment des reçus de paiement de la formation, des frais de certifications et le descriptif de la certification. La présentation de reçus subodore une éventualité de remboursement des frais de formation.

Bien que timidement, la mayonnaise semble prendre.  Les Divisions comme la DTB ont facilité avec des instituts de formation de la place pour l’expertise métier propre à leurs attributions. Les autres, même individuellement, prennent le train en marche.

Building CENADI

Parking du CENADI : une nouvelle signalétique pour une meilleure occupation

Les responsables du Centre National de Développement de l’Informatique (CENADI) garent désormais mieux leurs véhicules. Le parking intérieur a été réaménagé. De nouvelles plaques ont été posées, de nouvelles places matérialisées pour plus de sécurité.

 La Division des Affaires Administratives et Financières (DAAF) est chargée de veiller   au  respect de cette décision.

En dépit de quelques grincements de dents, il faut reconnaitre que cette mesure qui vient à point nommé lorsqu’on sait qu’elle va permettre d’éviter des heurts et autres éclats de voix qui y avaient courts ces derniers temps.

Il convient de noter que ce parking intérieur est réservé uniquement au CENADI conformément aux termes de la répartition des espaces effectuée à la suite des concertations des 17 et 23 septembre 2015 entre le CENADI, le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille (MINPROFF) et le Ministère des Affaires Sociales (MINAS).

Seuls les responsables répertoriés dans le tableau ci-dessous sont autorisés à y garer leurs véhicules.

Adressage parking CENADIOccupants
CENADI /DirecteurDr MVEH Chantal
SG / MINAS 
CENADI/ VisiteurCENADI/ Visiteur
C/DELM. Goddy EPIE NGENE
C/DEPM. WANGUE David Brice
C/DTBM. YAMB MAI Simon Pierre
C/DAAFM. ESSENGUE ESSENGUE VITUS
C/ DIREMme ABADA MENDOUGA Rose Virginie
CE/ DELM. ESSOUCK Elysée
CE/DELM. ENGOUTOU LUC Gérard
CEA/DELM. LIMPEBE Roland Aimé
CEA/DIREM. Mme BALLA Téclaire
CS/DIREM. MENGOUMOU MVONDO Roger
CS/DELMme AKAMBA
CEA/DEPMme NANTIN Christiane
CSF/DAAFMme EKOBENA Marie Christine
CE/DEPMme EVE AMVENE Aline
CEA/DTBM. BELLA MBARGA Patrick
CEA/DIREM. OKENE AHANDA Hervé
CENADIEntrepôt provisoire CFAO
CENADIEntrepôt provisoire CFAO
CENADIEntrepôt provisoire CFAO
CENADIEntrepôt provisoire CFAO
Enregistrement du magazine sur la numérisation des services au MINFI

Numérisation des services au MINFI : le CENADI joue sa partition

Dans le cadre des actions de promotion de la visibilité des réformes sur la numérisation des services au Ministère des Finances, le Ministre Louis Paul Motaze a marqué son accord pour la réalisation d’un documentaire TV Bilingue par la Division de la Communication et des Relations Publiques (DCRP) appuyée par une équipe de la CRTV. Ledit documentaire sera diffusé non seulement sur les antennes de la CRTV mais aussi sur plusieurs autres chaines de télévision de la place.

L’équipe de production a rencontré les différents chefs de structure concernées par cette dématérialisation. Ainsi, le Directeur du Centre National de Développement de l’Informatique (CENADI), le Dr Chantal Marguerite ABIA épouse MVEH s’est entretenu avec l’équipe de production le 23 juillet 2020. L’entretien a porté essentiellement sur le rôle du CENADI dans le processus de numérisation des services au Ministère des Finances. A ce sujet, Mme le Directeur a souligné que  le CENADI dans son rôle de catalyseur numérique accompagne les différents démembrements du Ministère des Finances dans la dématérialisation des procédures aussi bien à la Direction Générale des Impôts, qu’à la Direction Générale des Douanes, à la Direction du Trésor et à la Direction général du Budget.

C’est à ce titre qu’il est à la manœuvre dans la finalisation du projet SYAMPE (Système d’Agrégation des Moyens de Paiement de l’Etat). Lequel vise à doter l’administration financière d’outils modernes permettant aux contribuables de s’acquitter de leurs taxes et de bénéficier des services sans toutefois se déplacer. Il permettra à terme de disposer d’un « one shop stop » pour tous les moyens de paiement au Cameroun (Banques, Microfinances, paiement par Mobile Money, paiement par carte. Ledit système, (SYAMPE), est aujourd’hui hébergé au sein de l’infrastructure du CENADI.

Par ailleurs, le CENADI a piloté le projet de migration de l’application SYDONIA vers CAMCIS qui représente tout aussi une transformation majeure de l’écosystème des services financiers au MINFI.

Impact des innovations

L’occasion faisant le larron, les échanges, suivis d’une visite guidée dans la salle des machines, ont permis à Mme le directeur d’aborder la question de la redynamisation du CENADI. Elle a indiqué quelles innovations observées découlent du projet PHOENIX qui a pour objectif la modernisation et la sécurisation de la plateforme technique du CENADI. Ce projet s’est traduit dans son volet modernisation par l’acquisition du serveur IBM Mainframe z14 zR1, la refonte des réseaux informatique, électrique et téléphonique, l’acquisition des logiciels associés  et leurs licences, l’acquisition et/ou le renouvellement des licences d’exploitation des équipements informatiques, des équipements de sécurisation des applications et des données, l’installation et l’équipement de deux (02) salles de supervision réseaux (CFAO Technologies, IGTSTORE), l’aménagement en cours d’une salle d’énergie séparée et la mise sur pied d’un système de contrôle environnemental. A ces acquisitions il faut ajouter le déploiement d’une liaison synchrone à fibre optique entre le site central de production et le site de relève faisant office de site de recouvrement.

Ces acquisitions ont permis d’améliorer les conditions et la qualité du travail effectué. Ainsi, pour ce qui est du traitement de la solde des agents de l’état, les opérations machines y relatives se font désormais en 4 heures. Ce qui représente un gain en performance de l’ordre de 30% comparativement au dispositif précèdent.  Cette performance se mesure tout aussi sur le personnel qui, à la faveur de la nomination des nouveaux responsables a permis au CENADI d’effectuer quelques bons technologiques dont les résultats pourront s’apprécier dans les tous prochains mois.

Les difficultés rencontrées 

Le CENADI a la particularité et le prestige de faire tourner les gros systèmes qui ne sont pas à la portée de tous les Etats. Aussi, le renouvellement de ses équipes et la nécessité de pérenniser 40 années de métier de PAYROLL reste un défi majeur. Il est question aujourd’hui pour le Centre d’assurer une transition souple entre les anciens qui sont tous à la retraite depuis plusieurs années et la jeune génération qui trouve que le Mainframe est une technologie d’un autre âge. Toutefois, la question de la confidentialité et l’exigence de l’intégrité des données fait du Mainframe l’outil d’excellence pour les organisations et les Etats.

Les perspectives

Le projet « un cadre – une certification » initié depuis le début de cette année doit à terme permettre au personnel d’être compétitif dans tous les métiers de l’informatique et du numérique dont l’évolution est sans cesse croissante.

A court terme, sur le plan du secret et de de la confidentialité des données,  le CENADI  s’est engagé dans la conception et le déploiement d’une messagerie gouvernementale, afin de garantir à sa hiérarchie que des données sensibles ne transitent plus par des serveurs  de messagerie grand public. Une fois mené à son terme, ce projet constituera un premier pan dans le contrôle par le Cameroun des données sensibles qui transitent par les réseaux sociaux et l’Internet.

Dans l’optique de préserver l’intégrité des éléments de rémunération des agents publics, des dispositions spécifiques ont été prises aussi bien dans le traitement que dans la validation des dossiers. Ainsi, dans le cadre de l’implémentation de la stratégie « un poste-un compte utilisateur », nous avons mis un terme, comme c’était le cas par le passé, à la possibilité d’utiliser un mot de passe pour plusieurs postes de travail. Dans les prochains jours, l’annuaire des comptes des utilisateurs ayant accès à l’application ANTILOPE sera  mis en place, avec l’obligation pour chacun de s’authentifier avant d’y accéder.

Si le CENADI a toujours disposé des pleins leviers sur les aspects que sont les outils utilisés (Mainframe et Payroll) et les processus de calcul de la solde, il faut reconnâtre qu’il n’a pas toujours mis l’accent sur les nouvelles techniques d’analyse des données a posteriori. Cette éventualité est désormais envisagée avec sérénité. La mise sur pied d’une unité de data analyticsen sonsein apparaît dès lors comme un impératif./-

Système d’Agrégation des Moyens de paiement de l’Etat

Vulgarisation de la plateforme SYAMPE : Le MINFI signe des conventions avec les partenaires

L’Etat du Cameroun représenté par le Ministre des Finances, dans le cadre du projet de sécurisation des recettes de l’état (Système SYAMPE), a entrepris de signer au mois de février 2021 des conventions avec des entreprises partenaires que sont : YUP Cameroon (Société Générale), Afriland First Bank, United Bank for Africa (UBA), Ecobank, Express Union Finance, Vision Finance, Orange Cameroun et MTN Cameroon.

L’objet des conventions 

              Les conventions signées ont pour objet de fixer les conditions de paiement des recettes fiscales, douanières et de service par tous les moyens de paiement au Cameroun (Banques, Microfinances, paiement par Mobile Money, paiement par carte. Par « recettes fiscales, douanières et de service » il faut entendre l’ensemble des impôts, taxes, droits de douane, recettes de services et autres prélèvements de même nature recouvrés par les services d’assiette du Ministère des Finances et des régies de recettes des autres départements ministériels en utilisant la plateforme de paiement SYAMPE (Système d’Agrégation des Moyens de paiement de l’Etat).

Sont exclus du champ d’application desdites conventions toutes :

  •  les opérations effectuées notamment par les prestataires des marchés publics (à l’exception du règlement des recettes pris en charge sur la plateforme SYAMPE) ;
  • les opérations effectuées directement auprès des comptables publics de l’Administration ;
  • les versements effectués par les contribuables, dans le cadre d’une procédure précontentieuse ou contentieuse ;
  • les opérations effectuées par la Banque avec l’extérieur ;
  • les opérations de collecte de l’épargne et de l’octroi des crédits.

Obligations des partenaires

  • Le Ministère des Finances

Pour sa part, le Ministère des Financesa l’obligation entres autres d’informer les contribuables ou usagers de la possibilité de payer leurs impôts, droits et taxes via la Banque au travers de la plateforme SYAMPE. A cet effet, il s’engage à :

  • mettre à la disposition des contribuables la plateforme de paiement SYAMPE et à en garantir l’accès ;
  • garantir l’accès aux plateformes SYSTAC (Système de Télé Compensation en Afrique Centrale) et SYGMA (Système de Gestion Automatisé des Gros Montants) ;
  • informer à travers SYAMPE le contribuable des délais de paiement ;
  • garantir à la Banque l’accès aux données des contribuables nécessaires au règlement des recettes ;
  • mettre à la disposition de la Banque le statut des transactions transmises par elle ;
  • délivrer les reçus de paiement éditables sur SYAMPE.
  • mettre en place un support IT de traitement des réclamations avec au minimum deux niveaux d’escalade, qui se chargeront d’accuser réception des réclamations émises par la Banque ou son client, et d’y apporter des réponses dans un délai qui sera indiqué dans l’accusé de réception.
  • Les entreprises partenaires

Chaque entreprise, en ce qui la concerne doit entre autres :

  • informer instantanément le Ministère des Finances par voie électronique ou par tout moyen laissant trace écrite de l’acceptation de tout paiement effectué par le contribuable ;
  • respecter les délais de traitement des ordres de virement et des autorisations de prélèvement prescrits par la présente convention ;
  • acquitter les paiements selon la clé de répartition du système source et à les ventiler vers les comptes destinataires tel que défini par la présente convention ;
  • collaborer avec les services de l’Etat dans le cadre des contrôles dûment autorisés ;
  • porter à la connaissance du contribuable les délais de traitement existant entre la date d’acceptation du virement et celle à laquelle le compte du Trésor public est crédité.
  • respecter les obligations de communication à l’endroit de leurs clients contenues dans le règlement susmentionné.

Durée des conventions 

Les présentes Conventions sont conclues pour une période de cinq (05) ans renouvelable par tacite reconduction pour une période égale, sauf dénonciation par l’une des Parties au moyen d’une notification suivant les formes prévues à l’article 26, au moins six (06) mois avant l’expiration de chaque période.

A propos de SYAMPE

Le Système d’Agrégation des Moyens de Paiement de l’Etat en abrégé SYAMPE est un nouveau portail de gestion des transactions gouvernementales. Il s’adresse aux chefs d’entreprise, aux commerçants, aux étudiants, aux employés ou à toutes les autres professions confondues.

Hébergé au sein de l’infrastructure du CENADI, SYAMPE a pour but de mettre à disposition des contribuables tous les moyens de paiement unifié et ainsi faciliter le paiement des taxes fiscales et non fiscales, le tout de manière simple, sécurisée et authentifiée. Il permet non seulement au contribuable de contrôler pleinement ses frais de contribuable sans se déplacer vers les administrations compétentes pour les suivis, mais aussi il fournit des relevés sécurisés, automatiques et authentifiées de toutes les opérations fiscales et non fiscales. Ce qui représente un gain en temps considérable tout en mettant à votre disposition un module de tous les moyens de paiement unifié à disposition sur une seule plateforme. La facilité du tout en un !

Son fonctionnement

La plateforme SYAMPE mise en place en partenariat avec SPRINT PAY se réclame simple d’utilisation. Les nouveaux usagers peuvent utiliser un tutoriel pour se familiariser. Il existe deux processus pour y effectuer un paiement :

  • Le premier, le paiement direct c’est-à-dire que vous ne disposez pas nécessairement d’un compte utilisateur.  Il vous suffit de :
  1. Choisir l’organisation concernée ou alors d’introduire vos références dans la barre de recherche selon la recette concernée ;
  2. Puis cliquer sur le bouton payez situer sur la recette en question et entrer les informations du bénéficiaire ainsi que la durée du service en question ;
  3. Sélectionner ensuite le moyen de paiement (paiement mobile, par prestataire ou par carte bancaire) ;
  4. Enfin valider conformément au moyen de paiement choisi. La fin de l’opération vous donne accès à un reçu de paiement certifié par un QR CODE d’authentification sécurisée pour confirmer votre paiement.
  5. La deuxième méthode nécessite la création d’un compte utilisateur sur la plateforme SYAMPE. Ceci vous donne un accès direct à votre espace de contribuable où vous trouverez vos notifications, votre profil d’utilisateur ainsi qu’un tableau de bord et tout service qui l’accompagne. Pour effectuer votre paiement, il vous suffit de cliquer sur le bouton « effectuer un paiement ». Ceci ouvre un panneau d’acquittement des frais par un contribuable. Pour ce faire, vous devez suivre 5 étapes :
  1. Le choix du type de frais à payer (impôt, douane ou un frais de service) qui nécessite  la saisie du numéro de l’opération ;
  2. Le choix d’un élément dans la liste d’émission fiscale à effectuer ou la saisie des références dans la barre de recherche pour retrouver un élément en particulier puis cliquez sur payer
  3. Le choix du mode de paiement ;
  4. La confirmation du paiement conformément au mode de paiement préalablement choisi ;
  5. L’autorisation de la transaction qui vous donne également accès à un reçu de paiement certifié par un QR CODE d’authentification sécurisée pour confirmer votre paiement.

A cette étape, il ne vous restera plus qu’à consulter vos notifications pour avoir accès à votre quittance authentifiée et certifiée par un QR CODE pour attester que votre paiement a été encaissé avec succès.

Sur SYAMPE, vous avez également accès à un panneau de contrôle qui vous donne un rapport réel de toutes vos dernières opérations en cours ainsi que leur état d’avancement : soit payé, en cours de validation, archivé ou rejeté.

En cas de réclamation, il suffit simplement de cliquer sur l’option FAIRE UNE RECLAMATION située en pied de page à gauche. Il apparaîtra un formulaire de réclamation que vous allez remplir en indiquant vos coordonnées, le service concerné, le sujet de réclamation ainsi qu’un message détaillant le sujet de réclamation puis cliquez sur ENVOYEZ. La fenêtre de timbre s’ouvrira pour la prise en compte de votre réclamation. Ensuite validez le paiement comme démontré plus haut puis cliquez sur PAYEZ. Vous recevrez votre reçu de paiement ainsi que votre quittance en notification certifiée et authentifiée par un QR CODE automatique et sécurisé.

Dans le tableau de bord vous pouvez également effectuer des actions sur vos opérations.

  • La première action vous permet de consulter de manière approfondie les détails de l’opération choisie.
  • La deuxième vous donne l’opportunité d’actualiser ou de relancer une opération préalablement rejetée ou archivée et effectuez le paiement pour la relancer si vous le souhaitez.
  • La troisième vous donne la possibilité de consulter directement votre quittance estampillée d’un QR CODE d’authentification sécurisée en cas de paiement de validée ou votre reçu de paiement est sécurisée également pour attester que le paiement a été effectué avec succès.
  • La dernière action vous donne la possibilité de télécharger et d’imprimer n’importe lequel de ces documents pour pouvoir en disposer à votre guise.
Présentation du CENADI au MINFOPRA lors du bref entretien qui a précedé la visite de l'infrastructure

Mise en place du SIGIPES II : le MINFOPRA visite l’infrastructure du CENADI

Le Centre National de Développement de l’Informatique (CENADI) a accueilli dans ses locaux, jeudi 6 mai 2021, dès 12 heures, un hôte de marque en la personne du Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative (MINFOPRA). Cette visite qui s’inscrit dans la perspective du déploiement du nouveau SIGIPES était la deuxième étape de la tournée que Joseph LE a entreprise en début de semaine en visitant le data center de la Cameroon Telecommunications (CAMTEL). L’objectif étant de s’assurer de la sécurité, de la fiabilité des équipements et même du software de telle sorte qu’en cas de panne, l’on soit sûr qu’il y a une redondance ou un back up qui peut permettre de continuer de fonctionner.

A son arrivée le ministre LE, a été accueilli par le Directeur du CENADI le Dr Chantal Marguerite ABIA épse MVEH, qu’accompagnait le Directeur Général du Budget. Le MINFOPRA et sa suite ont d’abord été conduits au bureau de Mme le Directeur pour un bref entretien. Au cours duquel, Mme le Directeur a présenté le CENADI notamment sa longue expérience vieille de plus de 40 ans dans la gestion, la puissance de calcul de la solde de l’Etat, son potentiel en matière d’hébergement, de sécurisation et de disponibilité des données grâce à sa nouvelle infrastructure le z14. Sans oublier l’expertise de son personnel dans l’exploitation des applications qui permettent de garantir à des applications de l’Etat de fonctionner 24 h/24 7J/7.

Comparativement à ce qui pourrait être investi dans l’acquisition d’une autre infrastructure par le MINFOPRA ou ce que pourrait coûter l’hébergement l’application SIGIPES II ailleurs, Mme le Directeur a tenu à mentionner que le CENADI, en sa qualité de Conseil du Gouvernement en matière d’informatique et de téléinformatique, est disposé et capable d’accueillir ladite application à un coût moindre relatif à la seule maintenance de l’équipement.

La visite proprement dite a conduit le MINFOPRA et sa suite dans la salle machine où il a premièrement suivi avec beaucoup d’intérêt les explications de Mme le Directeur sur le fonctionnement, les capacités et le potentiel du z14 qui fait partie des mainframes IBM de dernière génération qui allient confiance, chiffrement à 100/100, analyse en temps réel, apprentissage automatique, transparence et sécurité. Sa capacité peut être améliorée avec l’acquisition d’autres baies. Il héberge d’ores et déjà les nombreuses applications de diverses administrations.

Le second arrêt a conduit le ministre LE dans le local qui abrite l’équipement SUN Oracle jadis acquis par son département ministériel pour l’application SIGIPES II. Ensuite, le Dr MVEH a conduit ses hôtes tour à tour dans la salle Energie où sont installés de gros onduleurs, dans la salle de supervision et dans la salle Tigre où est logée l’application Antilope.

Au terme de la visite d’une vingtaine de minutes, le ministre Joseph LE, s’est dit satisfait et rassuré. Face à la presse, il a déclaré « nous constatons qu’ici au CENADI, il y a des équipements bien sécurisés qui sont fonctionnels. Je ne suis pas technicien pour apprécier la fonctionnalité en tant que telle mais nous constatons que ça marche ». « Et puis, il s’agit quand même de l’Etat. L’Etat étant le même… » A-t-il poursuivi. Pour conclure, il a fait remarquer « que l’interconnexion est beaucoup plus aisée. Elle est… je dirais même gratuite. Bien qu’il faudra s’assurer tout simplement de la maintenance puisqu’elle est faite au quotidien. Mais nous constatons qu’il y a de la matière ici. Et c’est tant mieux ! »

Pour le Dr MVEH, la visite du MINFOPRA constitue une opportunité pour galvaniser ses équipes. C’est également une occasion pour la structure dont elle a la charge d’assurer la visibilité de son infrastructure, son potentiel et la sécurité up to date qu’elle offre.

La visite s’est achevée à 12 h 50 mn avec la promesse de la poursuite des échanges entre les différentes administrations impliquées dans le projet et de l’accélération des procédures au niveau de la Direction Générale du Budget.

Cérémonie de remise des dons aux orphelins des collègues décédés du CENADI

La main tendue des Femmes du CENADI

La première édition de la journée dite «  Charité » a été organisée le 14 décembre 2020 au Centre National de Développement de l’Informatique (CENADI) par l’Association des Femmes Dynamiques du CENADI (FEDYC). En faveur des orphelins des personnels décédés, notamment les nommés Noël PEDENE, Nadine EWODO, Pierre MBEUNDEU, Francis BINBALBE et Charles A SEYI MBERECKE, cette cérémonie, qui avait pour cadre la salle des conférences, a donné l’occasion au top management du Centre d’apprécier l’élan de générosité des membres de la jeune association. Il leur a recommandé  de se donner du temps pour l’atteinte de leurs objectifs tant les domaines d’interventions sont nombreux. Tout en réaffirmant sa disponibilité à accompagner cette association, le Dr MVEH Chantal a réitéré aux  orphelins  que leurs défunts parents, anciens collaborateurs ne les ont pas laissés seuls. « Ils ont laissé derrière eux et avec vous une grande famille professionnelle, celle du CENADI ici présente. Même si elle n’est pas là au quotidien, elle entend  désormais vous faire partager des moments agréables à chaque fois que cela sera nécessaire et possible » a- t-elle déclaré.

Dans son propos de circonstance, la présidente de FEDYC, Mme Marcelline EDA a précisé les conditions d’adhésion à l’association donc être  Dame travaillant ou ayant travaillé au CENADI. Elle a indiqué que  cette cérémonie a été possible grâce à une caisse dite de « Solidarité » tenue par l’association. Le but pour cette première édition étant d’organiser un repas de Noel pour les enfants des défunts collègues, le souhait a été réalité.

Les dons remis par Mme le Directeur aux différentes familles étaient essentiellement composés de denrées alimentaires et d’une enveloppe symbolique. Le souhait de tous est que lors de la prochaine édition, les présents mieux les cadeaux soient plus nombreux et consistants. Et pour cela FEDYC sait compter sur Toutes les âmes de bonne volonté.

Building CENADI

Promotion du bilinguisme : le CENADI entre dans la danse

C’est par une Note de Service signée le 11 décembre 2020 que Madame le Directeur du Centre National de Développement de l’Informatique (CENADI) a enjoint son personnel à pratiquer le bilinguisme au sein de cette institution. Ainsi, la journée de mardi est désormais consacrée à l’usage de l’anglais pour les personnels d’expression française et du français pour ceux d’expression anglaise dans toutes leurs activités ou échanges professionnels.

Cette Note de Service fait suite à la Lettre Circulaire N° 00008041/CAB/MINFI/SG/DS du 04 décembre 2020 signée du Ministre des Finances, Louis Paul MOTAZE. Laquelle  rentre dans le cadre de l’application des dispositions de la loi N° 2019/019 du 24 décembre 2019 portant Promotion des Langues Officielles au Cameroun.

Au CENADI, les Chefs de Divisions sont, chacun en ce qui le concerne, chargés de veiller à l’application stricte de cette instruction. Un rapport circonstancié devant être transmis mensuellement à la Direction.

Dans la même lancée, Mme le Directeur a instruit que le timbre de service soit systématiquement et intégralement présenté dans les deux langues suivant l’ordre officiel (à gauche le français et à droite l’anglais). Pour cela, une traduction des intitulés des services a été élaborée et soumise à Cellule de traduction du MINFI. A terme, elle sera mise à la disposition des Chefs de Structures pour un bon usage par tous.