cenadi-slide-mainframe3334567 (1)

Le serveur Z14 du CENADI accueille de nouveaux services

Seules six applications y étaient hébergées jusqu’à un passé récent. Mais la donne a changé. Explications.

Jusqu’ici les six applications hébergées étaient ANTILOPE (Application Nationale pour le Traitement Informatique et Logistique du Personnel de l’Etat), ESD (Etat de Sommes Dues), CARTE DU CONTENTIEUX, SYAMPE (Système d’Agrégation des Moyens de Paiement de l’Etat), GEPSOFT et le site web du MINFOPRA. 

Mais dans les prochains jours, l’on annonce l’application AVI. Le Ministère des Finances, qui a été retenu comme première cible, possède à lui tout seul une bonne quantité d’applications réparties au sein de ses différentes structures conformément aux travaux de la réunion sectorielle du programme 274 du MINFI sur la gestion budgétaire de l’Etat, tenus du 30 au 31 janvier 2020 au Palais des Congrès de Yaoundé.

Garantir la disponibilité des services offerts

Plusieurs Directions du MINFI et d’autres administrations avaient alors exprimé le besoin d’héberger leurs applications au sein de ce serveur afin de garantir une disponibilité des services qu’ils offrent.

Les besoins recensés lors des descentes effectuées sont divers :

  • Pour les applications des structures du MINFI déjà hébergées au sein du Z14, il s’agit des besoins non fonctionnels lesquels caractérisent un système en matière de performance, de type de matériel ou le type de conception. Ces besoins concernent les contraintes d’implémentation (langage de programmation, type de SGBD, de système d’Exploitation, interfaces de programmation d’applications…)
  • Pour les applications des autres administrations déjà hébergées au sein du Z14, il s’agit des informations relatives à l’environnement technique qui permet d’héberger les différentes applications de ces administrations à savoir : le langage de programmation, le type de SGBD, de Système d’Exploitation, la taille de la RAM, la capacité de stockage du disque dur, le type et la fréquence du processeur.
  • Pour les Directions du MINFI ayant des applications (existantes ou en cours de développement) susceptibles d’être déployées dans le Z14, les besoins concernent les contraintes de déploiement de ces différentes applications à savoir : le langage de programmation, le type de SGBD, de Système d’Exploitation, la taille de la RAM, la capacité de stockage du disque dur, le type et la fréquence du processeur.

Capitaliser l’infrastructure

Le top management du CENADI a instruit d’accroitre le nombre d’applications et de services déployés au sein de cette infrastructure étant entendu que le serveur Z14 a une capacité d’hébergement d’applications et des services très élevée. Il fait partie des mainframes IBM de dernière génération qui allient confiance, chiffrement à 100/100, analyse en temps réel, apprentissage automatique,  transparence et sécurité. Son partitionnement LPAR présente quarante (40) partitions natives soit l’équivalent de quarante (40) machines indépendantes. Il est d’ailleurs possible d’aller au-delà de quarante (40) partitions en ajoutant une couche VM sous les différents systèmes d’exploitation pour atteindre une dizaine (10) de milliers de machines virtuelles.

Deux extensions pour accroître les capacités

Son système de stockage quant à lui est composé entre autres d’une baie de disques d’une capacité de 13 TB extensible jusqu’à 25 TB. Elle peut avoir deux (02) extensions pour accroître les capacités de stockage en fonction des besoins.

Au regard de ces atouts, Mme le Directeur a engagé ses équipes dans un premier temps à identifier les nouveaux services que pourraient offrir ce serveur aux partenaires qui se recruteraient aussi bien dans les administrations publiques, parapubliques que privées. Le travail a consisté à spécifier ces services (services classiques, les nouveaux services). Aussi, grâce au serveur Z14, le CENADI peut offrir :

  • Hébergement direct sur les partitions z/Linux 
  • Hébergement virtualisé sur les partitions z/Linux
  • L’hébergement hybride
    • L’hébergement web mutualisé multi domaines avec Cpanel (shared hosting) 
  • L’hébergement dédié (private hosting)

Outres les services cités plus haut, on peut aussi distinguer des offres de clouds. Ces dernières tourneront sous OpenStack ou Redhat cloud suite, on peut lister :

  • Infrastructure As A Service (IAAS) ;
  • Plateform As A Service (PAAS);
  • Software As A Service (SAAS).

Le processus d’identification des besoins devra à terme conduire à déterminer le nombre exact de partenaires (les partenaires contactés, effectifs et potentiels) mais aussi et surtout au déploiement de nouveaux services sur le Z14 avec un personnel responsabilisé en fonction des services.

des modules pour une appropriation rapide

Le CENADI se met à la page Oracle

Une formation sur l’application Oracle Planning and Budgeting Cloud Service (PBCS) s’est tenue au CENADI 11 au 22 mai 2021 à la salle 015.

Dans le cadre de la mise en œuvre des nouveaux services et la maturation des projets, le Centre National de Développement de l’Informatique a abrité du 11 au 22 mai 2021 un séminaire de formation sur l’application Oracle Planning and Budgeting Cloud Service (PBCS).

Cette application est une solution de planification et de budgétisation basée sur un abonnement. Elle est conçue pour être déployée sur Oracle Cloud, à l’aide d’une architecture optimale de planification et de reporting flexible et éprouvée.

Dans le but d’expérimenter cette application dans ses aspects technique, fonctionnel et sécuritaire il a été prévu un transfert de compétences au personnel du CENADI. C’est dans cette optique que la société Catalyst Business Solution, maitre d’œuvre de ce projet, par ailleurs Consultants Oracle – EPM, a organisé ladite formation à laquelle prenaient part cinq personnels du CENADI.

COMPETENCES TRANSFEREES

L’objectif global visé étant la formation et le transfert de compétence technique et fonctionnel dans l’utilisation de l’outil Oracle PBCS pour d’élaboration et le suivi budgétaire du CENADI. Il s’agit concrètement d’assurer l’accompagnement pratique du CENADI à l’utilisation de l’instance test. De lui permettre de s’approprier les mécanismes d’élaboration du budget programme ainsi que les mécanismes d’exécution de suivi et de planification.

Pour les formateurs, les objectifs spécifiques de cette formation tournent autour de la mise en place, le paramétrage et l’administration de l’application Oracle PBCS. Elle vise également à créer, saisir et consolider les formulaires; utiliser les règles de métiers et les formules de calculs; effectuer des prévisions et forecast et enfin faire l’intégration avec SmartView (Excel).

EN ATTENDANT D’AUTRES FORMATIONS

Les modules de formation ont permis aux participants à chaque fois d’effectuer des Travaux pratiques sur le cas spécifique du CENADI. Ils ont émis entre autre le vœu d’avoir une autre formation plus approfondie qui mettra en exergue la gestion du processus budgétaire. Ils suggèrent à la hiérarchie de planifier  une séance de travail avec le personnel de la Direction Générale du Budget (DGB) afin de les édifier sur les mécanismes d’élaboration du budget en général et  du budget programme en particulier.

En attendant, les participants à ce séminaire sont désormais capables d’effectuer les  tâches d’administration de la plateforme (création et suppression des utilisateurs et de les attribuer les rôles); d’effectuer les  tâches d’administration de Planning (création, suppression et gestion d’une application Planning ; Création de formulaires, de listes des tâches et de menus; Gestion des conversions de devises et des taux de change).